François Durif
Naissance : le 22.06.1968, à Clermont-Ferrand
Téléphone : 06 45 74 20 93 / 01 47 70 02 89

Après une nouvelle année de jachère, je décide de poser ici les premiers jalons des promenades que je souhaite organiser dans Paris et sa périphérie. Une façon de sortir de mon abri et d'expérimenter un récit discontinu, un débit saccadé.

 

Il s'agit d'envisager la promenade telle une forme biographique, une ritournelle, avec la possibilité de revenir sur ses pas. Ou "l'art d'être perdu sans se perdre". Présent à l'esprit, le grand frère Filliou, pour qui la promenade correspond à son économie poétique : art pauvre, tout autant qu'art de la conversation.

 

Oui, il y a de l'amitié à arpenter les rues, en accueillant ce qui vient, en apprenant à voir. Aussi suis-je conscient d'inscrire mes pas dans une lignée d'artistes : André Cadere, Robert Filliou, Raymond Hains, Francis Alÿs... et tous ceux qui n'ont pas eu le souci de donner leur nom à une rue de Paris.

 

Artiste sans atelier, la rue devient atelier. Artiste sans galerie, la rue devient galerie, tout sauf marchande. Si le rêve d'une rue est une autre rue, je commence par agir là où je suis, sans regard rétrospectif sur ce que je fais, ce que je suis.

 

Revenir à cette phrase extraite du journal de Kafka, longtemps ruminée durant mes années de formation à l'École des beaux-arts de Paris : 
L'art se sacrifie et s'annule lui-même : ce qui est fuite devient prétendument promenade, voire attaque.

 
Durif&Rif